Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eric TRANCHIDA Conseiller immobilier CAPIFRANCE

Le Blog de Jacques Daboudet notre PDG

Des indicateurs positifs pour 2014

Publié le 13 janvier 2014

Partager la publication "Des indicateurs positifs pour 2014"

Après une année 2012 très difficile qui a vu le marché de l’immobilier fondre à vue d’œil avec plus de 20% de baisse du nombre de transactions, l’année 2013 aura été moins laborieuse mais tout de même compliquée sur notre marché. S’il est encore trop tôt pour donner des chiffres exacts (qui devraient être publiés aux alentours du 2ème trimestre), on devine d’ores et déjà que la baisse aura été moins brutale, et que le nombre de transactions ne devrait avoir chuté que de l’ordre de 5% par rapport à 2012.
Concernant les prix, même si la baisse persiste dans certaines régions, cela reste marginal et on peut dire que l’on a aujourd’hui atteint un « plancher » de baisse des prix. Pour preuve, certaines villes repartent même à la hausse.
D’un point de vue macro-économique, on constate aussi un attentisme flagrant de la part des acquéreurs potentiels, alors même que les taux d’intérêt sur les crédits immobiliers sont au plus bas et ne devraient que très peu évoluer en 2014. Cet attentisme s’explique par des perspectives économiques encore peu favorables pour le moment (taux de chômage qui augmente, entreprises qui ont freiné tous leurs investissements depuis 2 ou 3 ans, niveaux de croissance économique extrêmement faibles…), qui n’incitent pas le particulier à s’impliquer dans un achat immobilier qui l’engagera financièrement sur plusieurs années.

« Le pire est passé pour notre marché »

Le point positif, c’est que l’on peut estimer que le pire est passé pour notre marché. En effet, certains indicateurs sont plus positifs et permettent d’espérer une amélioration de la situation pour 2014.

Certes les acheteurs sont attentistes, mais la demande de logement en France est toujours aussi forte. A charge pour nous de convaincre les particuliers que la période est propice à un investissement immobilier puisque les conditions sont favorables à l’achat : vague de baisse des prix jusqu’à 20, 25 voire même 30%, taux d’intérêt très faibles… Nous avons donc une véritable carte à jouer, et en particulier les réseaux de mandataires, puisque nous sommes en capacité de pouvoir expliquer aux acheteurs qu’ils ont tous les atouts pour investir.

J’en veux pour preuve que nous, CAPIFRANCE, avons mis à disposition – en collaboration avec notre partenaire de courtage en crédit immobilier La Centrale de Financement – CAPI Crédit, un outil permettant de faire la démonstration de ce que peut coûter l’attente d’un investissement à un particulier.

Prenons l’exemple de Monsieur Durand, locataire avec un loyer s’élevant à 800 € par mois.
Monsieur DURAND souhaite devenir propriétaire. Il visite un bien d’une valeur de 200 000 €, mais préfère différer son achat de 12 mois car il pense que dans 1 an, les prix de l’immobilier auront chuté de 5%.
En prenant en compte ces éléments, la valeur du bien dans 1 an sera de 190 000 €.
Monsieur Durand souhaite emprunter sur 20 ans et pense que les taux seront alors supérieurs à 0,5%.
En prenant en compte ces paramètres, le fait de reporter son projet immobilier de 1 an lui coûtera 95 927€, alors que s’il achetait maintenant, cela lui coûterait 78 381€ soit un coût de l’attente de 17 546 € !!! Conclusion, en pensant faire des économies sur le prix d’achat dans 1 an (10 000 € dans l’exemple qui restent hypothétiques), ce locataire non seulement n’aura aucune garantie d’acheter moins cher, mais attendre lui coûte
ra … Un exemple plus que convainquant pour tout acquéreur potentiel !

C’est dans ce contexte économique que CAPIFRANCE a terminé l’année 2013 sur un volume de transactions en hausse de + 6%. Un chiffre une nouvelle fois en évolution favorable qui indique que notre réseau aura encore une fois conquis des parts de marché.

« Améliorer notre qualité de service client »

Pour 2014, nos enjeux sont étroitement liés à la validation du projet de loi ALUR qui va amener un renforcement de la règlementation de la profession.
En ce qui concerne les réseaux de mandataires et pour notre part, nous accueillons favorablement la plupart des dispositions du projet de loi puisque l’on parle de renforcement de la formation professionnelle, élément déjà largement mis en avant par CAPIFRANCE avec 168h de formation gratuite chaque année pour chacun de nos conseillers. En effet, plus la formation s’imposera à la profession, plus cette dernière se professionnalisera et plus elle renforcera l’image de professionnels de l’immobilier que nous sommes.

De même, les nouvelles réglementations concernant les mandats exclusifs (signature à chaque reconduction du mandat, compte-rendu au mandant des actions menées…) sont elles aussi de bonnes nouvelles pour les professionnels. CAPIFRANCE pour sa part a déjà mis en place un suivi personnalisé des clients avec des rendez-vous réguliers avec les conseillers, la mise à disposition de certificats de parution et de diffusion des biens, etc.
Des méthodes qui font chaque jour la différence sur le terrain et qui justifient le paiement de nos honoraires ainsi que le niveau de satisfaction record de nos clients (96,4%).

Pour 2014, nous poursuivrons donc nos efforts dans ce sens, avec la volonté de toujours améliorer notre offre de service et de satisfaire les demandes les plus exigeantes.

LE BLOG CLIQUER ICI http://jacquesdaboudet-leblog.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article